Google : notre mère à tous ?

Pour nombre d’entre nous, c’est devenu une véritable habitude.

Lorsque que nous faisons face à une difficulté ou à une incertitude nous nous rendons immédiatement sur Google en espérant obtenir une solution dans les plus brefs délais.

Les recherches les plus récurrentes effectuées dans le moteur de recherche ont été révélées.

Les ingénieurs de Google ont rapidement remarqué la forte tendance des utilisateurs à formuler des requêtes sous la forme interrogative débutant par : « Comment... ? ».

Depuis 2004, le moteur de recherche constate une augmentation de 140 % de ce genre de question.

Sur le blog de Google, la liste des recherches les plus courantes a été publiée.

Voici le top 10 :


1) comment nouer une cravate?

2) comment embrasser?

3) comment tomber enceinte?

4) comment perdre du poids?

5) comment dessiner?

6) comment gagner de l'argent?

7) comment faire des pancakes?

8) comment écrire une lettre de motivation?

9) comment faire du pain perdu?

10) comment perdre le gras du ventre?

Ce classement tient compte des recherches au niveau international.

Bien sûr, il y a des variations d’un pays à l’autre, mais les requêtes nous montrent que les internautes du monde entier utilisent Google pour obtenir des réponses à des questions existentielles.

 

L'ère des individus dirigés

A l’ère du numérique et du tout connecté ce ne sont plus nos mères, notre famille ou nos amis qui nous apportent des solutions, mais Google qui sait, bien mieux que n’importe qui sur la surface du globe, « Comment nouer une cravate », « Comment embrasser » ou « Comment faire des (bons) pancakes ».

Au-delà de l’aspect pratique qu’induit l’utilisation du moteur de recherche pour la résolution de nos problèmes quotidiens, nous pouvons y voir une tendance sociétale qui consiste à s’en remettre totalement aux solutions apportées par les intelligences artificielles qui régissent les moteurs de recherches.

Peu à peu, nous observons un dessaisissement du jugement et du libre-arbitre individuel au profit de « la seule décision juste », qui ne peut être apportée que par les outils computationnels, seuls capables de traiter un immense volume de données pour nous offrir la solution la plus adéquate.

Le hasard et l’incertitude ne sont plus acceptables en 2017. Nous savons que le résultat tant désiré s’obtient en quelques clics.

Progressivement, la multiplication des objets connectés et des capteurs pour saisir les moindres aspects du réel, vont réduire nos capacités décisionnelles.

Les intelligences artificielles vont alors jouer le rôle de mères nourricières aptes à nous donner la becquée avant même qu’on ait à la réclamer.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22