Les voitures bientôt mises à jour comme les smartphones

Les clients de Tesla habitant en Floride ont bénéficié d’une aide du constructeur automobile à l’approche de l’ouragan Irma. En effet, le fabricant de véhicules électriques a débridé gratuitement les batteries de ses véhicules pour permettre de fuir plus facilement l’arrivée de l’ouragan.

Ainsi, les propriétaires de Tesla (modèles S, X 60 et 60 D) ont pu parcourir une quarantaine de kilomètres supplémentaires.

Les mises à jour à distance sont régulièrement utilisées pour les véhicules de la marque afin de corriger les failles de sécurité ou d’actualiser les fonctionnalités de conduite autonome.

Tesla est aujourd’hui le seul constructeur automobile à utiliser cette technique qui s’inspire des mises à jour logicielles des smartphones via Internet.

Cette pratique tend à se généraliser.

Nos voitures : des ordinateurs sur roues

En effet, nos véhicules sont aujourd’hui « pilotés » par des processeurs informatiques qui contrôlent (presque) tout : les fonctions avancées du moteur, le freinage, le stationnement automatique, la détection des collisions, le divertissement, la navigation et la sécurité. Nous rendons les voitures de plus en plus intelligentes grâce à des logiciels sophistiqués.

Aujourd’hui, les mises à jour se font en ramenant le véhicule chez un concessionnaire agréé. Les innovations technologiques vont bientôt nous dispenser de cette visite.

Le fonctionnement des mises à jour

La plupart des modèles prochainement disponibles sur le marché automobile seront mis à jour par réseau.
Dans les 5 prochaines années, 180 millions de voitures seront construites avec cette capacité.

Le processus de mise à jour va être similaire à celui d’un smartphone.

La mise à jour sera transmise via des connexions sécurisées et c’est un logiciel spécial installé sur la voiture qui va la recevoir et l’appliquer.

Dans un futur proche, la généralisation de la conduite autonome des voitures va rendre indispensables et très fréquentes les mises à jour logiciel.

Des zones d’ombres... à éclaircir

Les progrès technologiques engendrent des bouleversements difficiles à anticiper.
Les autorités de régulations tentent d’apporter des réponses et d’établir de nouvelles règles pour faire face à ces incertitudes croissantes provoquées par les innovations.

Un groupe de travail a été créé par la commission économique des Nations unies pour l’Europe.
L’une des questions auxquelles ce groupe devra répondre est la suivante : que se passe-t-il si un véhicule, qui a été certifié selon les normes de sécurité automobile d’un pays, reçoit une mise à jour en direct qui change la façon dont il fonctionne ? La certification du véhicule devient-elle invalide ?

Un autre problème se pose pour les constructeurs automobiles : si une simple mise à jour logicielle permet à la voiture d’acquérir de nouvelles fonctionnalités, comment faire pour inciter les clients à changer (régulièrement) leur véhicule ?

Assurément, nous assistons à la fin de l’industrie automobile telle que nous la connaissons depuis les années 1910 et l’instauration d’une consommation de masse par la production à grande échelle de la Ford T.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22