L’Estonie un pays qui a dix ans d’avance en matière de nouvelles technologies

Le Premier ministre Édouard Philippe a fait son premier déplacement à l’étranger dans ce petit pays de 1.3 millions d’habitants dont la capitale est Tallinn.
Ce voyage n’a rien d’un hasard : l’Estonie est considérée par les spécialistes comme étant la nation la plus avancée du monde en matière de nouvelles technologies.

Un pari politique

En 1991, l’Estonie à proclamée son indépendance vis-à-vis de la Russie. Le pays connaît alors de graves difficultés économiques car il ne possède aucune « richesse exploitable » : minerais, hydrocarbures, main d’œuvre qualifiée, agriculture...

Le gouvernement décide alors de tenter un pari : l’adoption du numérique. Ce choix politique s’explique aussi par le fait que l’administration publique était trop coûteuse et pas suffisamment efficace.

Les technologies de l’information et de la communication allaient permettre de fluidifier les services publics : l’E-administration a été le premier pilier de l’Estonie numérique.

L’E-administration

En Estonie, toutes les démarches sont dématérialisées à l’exception des mariages, des divorces et des ventes immobilières. 95% des habitants du pays possèdent une carte d’identité numérique qui donne accès à tous les services publics en ligne : impôts, transports publics, sécurité sociale, ordonnances médicales, vote électronique...

L’état a également développé un vaste réseau Wi-Fi gratuit qui couvre la plupart des zones habitées, des formations au numérique à l’école, une législation favorable aux véhicules autonomes et bus intelligents et un statut d’E-résident qui procure des avantages économiques à ceux qui le possède.

Ces mesures ont pour objectif d’attirer les entreprises de la High-Tech sur le territoire Estonien.

Les avantages d’un tel système

Bien évidemment, le système est très rentable d’un point de vue économique. Le développement des technologies nécessite quelques investissements, mais il suffit de 1000 ingénieurs pour faire fonctionner l’E-administration 24/24h et 7/7j.

Les jeunes estoniens profitent également d’un environnement qui facilite l’acquisition de compétences dans le domaine du numérique.

La peur du piratage

La principale limite de ce système ce sont les dangers liés au piratage informatique.
En effet, le pays a été victime d’un acte de cyberguerre en 2007 : des pirates ont bloqué l’accès aux services administratifs en ligne.

Les craintes sont aussi nombreuses autour des élections et du vote électronique : des experts mettent en garde l’Estonie face à de possibles actes malveillants.

Face aux critiques et aux réticences, le gouvernement se montre optimiste et révèle ses ambitions pour l’avenir du pays : la création du cryptomonnaie nationale et l’utilisation des algorithmes prédictifs pour augmenter l’efficacité du système administratif.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22