Comment être (un peu plus) écolo au bureau ?

Nous sommes nombreux à utiliser au quotidien des outils informatiques et numériques. Ces technologies ont amélioré notre manière de travailler.
Toutefois, nous avons tendance à minimiser le coût énergétique de ces équipements.

Voici quelques conseils pour réduire votre impact énergétique au bureau.

Optimiser le fonctionnement de ses équipements

Les équipements informatiques des bureaux sont très énergivores.
Pourtant, des gestes simples permettraient de réduire leur consommation en énergie :

-  Paramétrer son ordinateur et son smartphone : activer le mode économie d’énergie, mise en veille automatique de l’écran après 2 minutes d’inactivité, désactivation des fonction GPS, WIFI, Bluethooth en cas de non-utilisation, activation du mode avion le plus souvent possible.

-  Éteindre les appareils qui restent allumés en permanence : les ordinateurs et imprimantes en mode veille utilisent toujours de l’énergie (le courant circule).
Vous pouvez brancher vos équipements sur une multiprise à interrupteur.
Ainsi, une fois la journée finie, il vous suffit d’un geste pour tout éteindre.

Gérer les e-mails

L’impact d’un e-mail sur l’environnement sera en fonction du poids des pièces jointes, de sa durée de stockage sur un serveur et du nombre de destinataires.

Pour rendre un e-mail moins énergivore, il faut cibler les destinataires et limiter les envois de « masse ». Vous pouvez aussi optimiser la taille des pièces jointes en privilégiant des fichiers compressés ou en envoyant des images et des PDF basse définition.

De même, les logos placés dans les signatures mails peuvent être en basse définition pour alléger le poids de l’email.

Enfin, un nettoyage régulier de votre boite mail s’impose de manière à éviter le stockage de données non-désirées.

Surfer sur le net

Lorsque vous surfez sur le web essayez de taper directement l’adresse du site recherché plutôt que de passer par les moteurs de recherche en formulant une requête.
Vous pouvez par exemple créer des « favoris » dans votre navigateur pour les sites que vous consultez régulièrement.

Si vous passez par un moteur de recherche, soyez dans la formulation de vos requêtes : la fonction recherche avancée du navigateur peut vous aider à limiter la sollicitation des serveurs.

D’ailleurs, Google Chrome est le navigateur web le plus gourmand devant Microsoft Edge et Firefox.

Ne pas tout conserver

Le stockage des données, très à la mode depuis quelques années (grâce au cloud) est très énergivore.
On a l’impression d’accéder à un espace de stockage illimité, alors que les données s’accumulent et nécessitent de plus en plus d’énergie pour leur gestion et leur conservation.

Il ne faut pas hésiter à jeter ses données, à les trier et à les organiser.
Il faut essayer de privilégier le stockage local qui consomme moins d’énergie que le cloud : transporter une donnée sur Internet consomme deux fois plus d’énergie que la stocker localement pendant un an.

L’impression avec modération

Malgré le développement des outils numériques, la consommation de papier n’a pas diminuée.

Réduire les impressions c’est faire un geste pour le développement durable.

Imprimez le strict nécessaire, faite des impressions en noir et blanc, recto-verso, deux pages par feuille. Utilisez le papier imprimé comme brouillon et évitez les impressions couleurs.

Vous pouvez concevoir des documents avec des polices qui consomment peu d’encre : comme Garamond, Century Gothic, Ryman Eco ou Ecofont.

Agissez car nous sommes tous concernés !

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22