La fin de la neutralité du net vous concerne (mais vous ne le savez pas encore)

Depuis ses débuts, Internet est régi par un principe : la neutralité du net.
Il garantit l’égalité de traitement de tous les flux de données.

Actuellement, Internet peut être considéré comme un service public. Les utilisateurs ont un accès à Internet sans restriction, sans surveillance de leurs données et sans altération de leur navigation quels que soient les sites web qu’ils visitent.

Mais tout ça c’est (bientôt) terminé.

Comprendre le fonctionnement d’Internet

Trois parties interviennent sur Internet : les fournisseurs de contenu (Le Monde, Netflix, Facebook, Google, YouTube...), les fournisseurs d’accès à internet (Entreprises des télécommunications qui offrent une connexion internet : orange, SFR...) et les consommateurs (nous).

L’organisation actuelle veut que les fournisseurs d’accès permettent aux créateurs de contenus de distribuer, sans aucune discrimination et de manière égalitaire, leurs contenus auprès des consommateurs.
Un fournisseur d’accès à Internet (FAI) n’a pas le droit de faciliter l’accès à certains services plutôt qu’à d’autres, de filtrer ou de modifier des contenus ou services.

neutralité du net shéma

 

Pourquoi le principe de neutralité est en danger ?

La neutralité du net est une règle « non-écrite » mais qui fait force de loi dans la plupart des pays.
Les USA ont créé un cadre réglementaire pour respecter ce principe, tandis que l’Europe impose le principe de neutralité grâce au régulateur des télécoms (organe européen).

L’administration de Donald Trump compte défaire les mesures prises par le président Obama. Celles-ci favorisaient l’encadrement des télécoms et la neutralité du net : une protection contre les dérives des FAI au profit des consommateurs.

Quels sont les conséquences ?

Les changements vont être nombreux : les FAI pourraient favoriser la vitesse de connexion de certains clients (ceux qui paient le plus cher). Par ailleurs, les géants des télécoms pourront aussi privilégier certains types de contenus par rapport à d’autres : les services de vidéos comme YouTube et Netflix pourraient être fortement touchés, car ils consomment beaucoup de bande passante. (Ils sont très encombrants)

Les FAI pourront bloquer l’accès à certains sites internet, services ou types de contenus.

La fin de la neutralité, c’est la possibilité d’instaurer des politiques discriminatoires en toute légalité pour les FAI. L’Internet en mode service public c’est terminé. Désormais, c’est la loi du marché et les profits espérés qui vont réguler l’Internet.

La fin de la neutralité c’est pour quand ?

Le vote décisif a lieu le 14 décembre au sein de la commission du régulateur américain (FCC).

Cette commission compte 5 membres, dont 3 ont été nommés par Donald Trump : ils sont tous opposés à la neutralité du Net.

De nombreux sites Web, des patrons de la tech et des personnalités dont Tim Berners-Lee (l’inventeur du web), et Steve Wozniak (co-fondateur d’Apple) ce sont mobilisés et militent activement pour la protection de la neutralité. Ils déclarent : « Il s’agit d’une menace imminente pour l’Internet que nous avons créé, pour lequel nous avons travaillé si dur. Il faut l’empêcher ».

Le bouleversement est énorme : toutes nos habitudes de consommation sur Internet se sont construites sur le principe de neutralité.
Désormais, il va falloir envisager un monde où les fournisseurs d’accès à Internet vont privilégier certains contenus au détriment d’autres.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22