Voici la viande que vous mangerez demain !

D’ici moins de 3 ans, vous trouverez dans vos supermarchés, de la viande de volaille fabriquée en laboratoire pour le même prix que le poulet ordinaire.

Cette viande « propre » s’obtient sans tuer d’animaux et en respectant l’environnement.

« Supermeat is coming »

Une startup israélienne

La viande de poulet en laboratoire est produite par « SuperMeat », une startup israélienne. Cette société vient de lever 3 millions de dollars pour produire de la viande sans avoir besoin de tuer des animaux.

En effet, les sociétés occidentales sont de plus en plus soucieuses de la condition animale, notamment à cause des vidéos choquantes diffusées sur internet.
Les internautes peuvent y voir la mise à mort des animaux dans les abattoirs.

Nombreux sont ceux qui ont décidé de ne plus manger de viande après avoir visionné de telles atrocités.

Le progrès des biotechnologies

Les innovations biotechniques permettent de produire du muscle et de la graisse à partir de quelques cellules de poulet. Il suffit « simplement » de fournir les nutriments nécessaires au développement des cellules, qui s’épanouissent de la même manière que dans le corps d’un animal.
Par conséquent, on obtient de la viande sans avoir besoin de tuer des animaux.

Au Pays Bas, le premier hamburger de bœuf cultivé a été fabriqué par la société Mosa Meat en 2013, tandis que des startups californiennes développent des produits à base protéines végétales qui goûtent et saignent comme de la vraie viande.

D’ici fin 2019, Finless Foods Inc, une startup de New-York, à l’intention de commercialiser du thon rouge cultivé en laboratoire : il sera vendu au même prix que le thon rouge « naturel ».

Une viande « propre »

SuperMeat possède un argumentaire solide dont il est difficile de juger la validité.

La startup affirme que sa méthode de production nécessite 90 % de terre et d’eau en moins. Les émissions de gaz à effet de serre sont également réduites de 96 %.

La viande conçue en laboratoire serait également plus « saine » ce qui réduirait considérablement les maladies d’origine alimentaire.
Enfin, la viande produite par SuperMeat coûte nettement moins cher pour le consommateur.

 

 

Quoi qu’il en soit, les innovations alimentaires sont indispensables, car la population ne cesse d’augmenter tandis que les ressources tendent à diminuer.

Selon l’Organisation des Nations Unies la demande mondiale de viande devrait doubler d’ici 2050.

Les populations qui ont vécu dans la privation et qui voient leur niveau de vie progresser aspirent à consommer sans se priver : bientôt les occidentaux n’auront plus le monopole de l’obésité.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22