Connaissez-vous le bunker de l’apocalypse ?

En Norvège, à près de 1000 km du Pôle Nord, se trouve le « coffre-fort de l’apocalypse ».

Un lieu unique au monde dont le seul but est de garantir la survie de l’humanité.

Un bunker post-apocalyptique

Tout a commencé le 19 juin 2006, lorsque la Norvège décide de construire une « Réserve mondiale de graines ».

L’objectif du gouvernement norvégien, c’est de conserver les semences de toutes les cultures vivrières de la Terre, afin de les protéger d’une éventuelle apocalypse, d’origine naturelle ou humaine.

Le Global Seed Vault (le nom du bunker) est opérationnel depuis février 2008 : il est enfoui à 120 m de la surface à Svalbard en Norvège, à la place d’une ancienne mine de charbon.

La réserve mondiale de graine a pour seul but de conserver la biodiversité végétale, pour la réintroduire dans les pays touchés par une catastrophe naturelle, par la guerre ou la famine.

Ainsi, des gouvernements étrangers peuvent demander l’accès au coffre-fort pour relancer leur agriculture.
Cela a déjà eu lieu en Syrie, car les semences et la banque végétal ont été très fortement touchées par la guerre civile. Le pays a donc demandé de l’aide pour reconstituer ses stocks de graines.

Le bâtiment peut conserver 4,5 millions de variétés de cultures. Il renferme actuellement 890 000 échantillons de graines, qui ont été donnés par les pays du monde entier.

La réserve de graines est conçue pour durer plus de 1 000 ans et résister aux scénarios catastrophes tels que : chute d’astéroïdes, guerre nucléaire, réchauffement climatique...

Ce n’est pas la seule réserve du monde, mais elle fonctionne en « complément » des autres entrepôts mondiaux.

Le bunker va être amélioré

Aujourd’hui, c’est l’organisme à but non-lucratif « La Crop Trust » qui s’occupe de la réserve.

En effet, le Global Seed Vault est un service gratuit qui permet aux pays de stocker différents types de semences déjà enregistrées dans leurs propres collections.

Pour fêter les dix ans de cet édifice unique au monde, la Norvège va investir 10 millions d’euros. L’argent servira à agrandir le « coffre-fort du monde », à le moderniser et à le sécuriser d’avantage notamment pour limiter l’impact du réchauffement climatique sur le butin enfoui.

Le bâtiment va également accueillir 70 000 nouvelles graines dans sa collection.

La Norvège ne s’arrête pas la

Non content de conserver les graines de l’humanité, le pays souhaite aussi stocker les données des pays du monde entier.

En effet, en 2017 a été créé le World Artic Archive (WAA), une extension du Global Seed Vault.
L’objectif du WAA ? Préserver des données, que les pays considèrent comme essentielles pour leurs cultures.
Un désastre planétaire est si vite arrivé...

C’est une société norvégienne, Piql, qui récupère les datas des pays et sa charge ensuite de les convertir en film analogique, sur une pellicule photosensible et multicouche.
Les films peuvent être conservés entre 500 et 1000 ans : ils sont placés dans un coffre-fort ultra-sécurisé à l’intérieur du bunker.

Espérons que l’humanité n’est jamais à se servir de ce bunker : si tel est le cas, nous serons, collectivement, tombés bien bas.

 

global seed vault

Crédit : Frode Bjorshol

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22