Disparition d’un monstre sacré de l’informatique

Le co-fondateur de Microsoft, l’informaticien Paul Allen, est mort.

Sans lui, l’informatique ne ressemblerait pas à ce que nous connaissons aujourd’hui.

Self Made man

Dans sa jeunesse, Paul Allen fut étudiant à la Washington State University.
Peu intéressé par les cours dispensés à l’université, il n’obtiendra pas son diplôme et abandonnera ses études dans la foulée.

À la suite de cet échec universitaire, il décide de s’installer dans la Massachusetts, auprès de son copain Bill Gates, passionné d’informatique.
Ensemble, ils créent « Micro-Soft », en 1975 à Albuquerque au Nouveau-Mexique.

Paul Allen a insisté auprès de son meilleur-ami pour créer cette société.
Persuadé de la diffusion à grande échelle des ordinateurs, il a rapidement compris la nécessité de les équiper d’un logiciel pour qu’ils soient en état de fonctionner. Sa « prédiction » s’est avérée juste : Microsoft l’a rendu milliardaire.

Il quittera l’entreprise en 1983 pour fonder et présider Vulcan, une société d’investissement basée à Seattle, qui gère des actifs dans la culture, l’immobilier, les médias et le sport. Il restera néanmoins actionnaire de Microsoft jusqu’à sa mort.

Passionné de sport et philanthrope

A la tête d’une fortune estimée à plus de 20 milliards de dollars (20,3 milliards selon Forbes), Paul Allen a souhaité investir dans la santé, la recherche spatiale et le sport.

Aux Etats-Unis, c’est une personnalité importante et médiatique. Les Américains le connaissent surtout en tant que propriétaire de l’équipe de football américain des « Seahawks » de Seattle, l’une des équipes phares de la NFL, et en tant que propriétaire de l’équipe des Trail Blazers de Portland (NBA).

« Personnalité remarquable à tous égards », selon sa sœur Jody, pionnier dans le domaine de la micro-informatique, il a su « créer des produits, des expériences et des institutions magiques, et en le faisant il a changé le monde », a déclaré le PDG de Microsoft, Satya Nadell.

Le président de la ligue de football américain (NFL), Roger Goodell rend hommage à « sa passion pour le jeu combinée à sa détermination tranquille qui ont conduit à une organisation modèle, tant sur qu’en dehors du terrain ».

Décédé à l’âge de 65 ans, il était atteint d’un cancer, qu’il avait réussi à vaincre une première fois en 2009.

Son investissement dans d’innombrables centres d’intérêt met en lumière l’enthousiaste sans faille de ce visionnaire, qui jusqu’à la fin de sa vie aura œuvrer pour tenter d’améliorer la vie de ses semblables.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22