La guerre des télécoms a commencé

Les grandes puissances ne se cachent plus.

Pekin, Washington et leurs alliés respectifs se livrent une bataille technologique et économique sur fond d’arrivée de la nouvelle génération des réseaux mobiles : la 5G.

Une véritable lutte d’influence

D’après les autorités américaines, le groupe Chinois Huawei se servirait de ses smartphones et de ses équipements réseaux pour offrir aux autorités chinoises des moyens de collecte d’informations.

De son côté, la Chine invoque une accusation fallacieuse et une concurrence « déloyale et méprisable » qui vise à empêcher l’expansion de Huawei, et de la Chine, dans le domaine des nouvelles technologies.

Début décembre 2018, cet affrontement de puissances étatiques par l’intermédiaire de firmes multinationales s’est encore aggravé : la directrice financière du géant des télécoms chinois Huawei, qui est aussi la fille du patron et fondateur du groupe, a été arrêtée au Canada à la demande des Etats-Unis : le groupe Chinois est soupçonné d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran.

Mais pourquoi donc les américains semblent si acharnés contre Huawei ?

Les équipementiers : ces nouveaux conquérants

Les pays du monde entier opèrent, plus ou moins rapidement, une transition numérique dont la 5G, sera dans un futur proche, la colonne vertébrale.
En effet, entre les objets connectés, les voitures autonomes, l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle, le nombre de connexions sans fil va considérablement s’accroître.

Avec la 5G, le débit et la qualité des connexions sans fil va être amélioré pour servir, notamment, une industrie 4.0 qui ne pourra plus se passer du réseau.
D’ici 2026, les investissements dans les infrastructures 5G sont estimés à près de 30 milliards d’euros. Forcément, ça aiguise l’appétit des entreprises mondiales tout comme ça nourrit les tensions internationales.

La rivalité Chine – Etats-Unis pour la domination du réseau Internet est une réalité qui se perçoit à travers l’affaire Huawei.
Pékin ambitionne de devenir N°1 mondial de l’Internet d’ici 2025 : pour atteindre cet objectif, la Chine soutient ses grandes entreprises technologiques pour concurrencer les géants mondiaux, en majeure partie américains.

Ainsi, Huawei a fortement investi pour devenir leader mondial dans les futures technologies de réseaux et pour façonner le standard futur de la 5G.
L’entreprise chinoise a déjà mis en œuvre des centaines de réseaux dans le monde : concrètement, ça signifie qu’une large majorité de la population mondiale dépend de ses équipements.

Cette lente domination du groupe chinois lui donne un accès extraordinaire aux informations sur les consommateurs et sur les activités des réseaux à l’échelle mondiale.

Etats-Unis fâchés, Etats-Unis pas contents

Aujourd’hui, Huawei le est n°2 mondial des smartphones devant Apple et juste derrière Samsung.
La firme vient également de ravir la première place au suédois Ericsson en devenant le leader mondial des équipements de réseaux (modems USB, tablettes, équipement wifi et clés 4G distribuées, etc.).

Cette insolente progression ne plaît pas aux USA et ses alliés dans le renseignement (Five Eyes : Canada, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande).
Selon eux, les équipements Chinois présentent un risque de « portes dérobées » qui pourrait provoquer la fuite de données sensibles.

Le vice-président de la Commission européenne, Andrus Ansip, s’inquiète aussi d’un risque sécuritaire pour l’Europe.
Il pense « qu’il faut s’inquiéter de Huawei et d’autres entreprises, susceptibles de coopérer avec leurs services de renseignements, et ce n’est pas bon signe quand les entreprises doivent ouvrir leurs systèmes à des services secrets ».

En fait, les Etats-Unis s’inquiètent de voir les Chinois reproduire ce qu’ils avaient fait avec la NSA (système de surveillance de masse et massive de métadonnées des appels téléphoniques).

Ainsi, les occidentaux prennent des mesures pour empêcher les firmes chinoises de pénétrer leurs marchés et suspendent les contrats déjà signés.
De leurs côtés, les Chinois investissent massivement dans les nouvelles technologies et dans la cybersécurité afin d’accroître leur puissance dans ces domaines.

La cyberguerre serait-elle notre destin ?

 

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22