Pourquoi tout vous semble vrai ainsi que son contraire ?

Chaque jour, l'actualité s'impose à nous.
Des sujets apparaissent sur le devant de la scène médiatique, sociale, politique et font l'objet de nombreux débats, polémiques et affrontements...

Comment passe-t-on d'une "information primaire" à ce schmilblick informationnel où il devient impossible de démêler le vrai du faux ?

Le téléphone arabe à (très) grande échelle

L'origine du jeu est incertaine. Mais son universalité est incontestable.

Son principe est simple : un émetteur transmet un message à un récepteur qui à son tour doit le répéter à un autre récepteur, qui à son tour doit le répéter à un autre récepteur... Et ainsi de suite jusqu'à ce que le message revienne à l'émetteur initial.

Les erreurs s'accumulent généralement dans les retouches à chaque transmission du message, de sorte que la déclaration annoncée par le dernier joueur diffère significativement de celle du premier joueur.

Les raisons de ces changements sont nombreuses et dépendent du contexte de jeu : anxiété, impatience, corrections erronées, mauvaise compréhension des règles du jeu ou choix délibéré de modifier le message primaire...

Parlons de vous à présent.
Que vous soyez "avide d'informations" ou plutôt détaché des soubresauts de l'actualité, chaque jour vous êtes un maillon de la "chaîne de l'information".
Votre situation est celle d'un joueur du téléphone arabe, à la différence prêt que vous ne savez pas si vous êtes en début ou en fin de queue dans l'ordre de transmission de l'information.

Combien de personnes ont eu l'info en mains avant qu'elle n'arrive jusqu'à vous ?

via GIPHY

Prenons "l'affaire Griveaux" par exemple : par quel média l'info vous est-elle parvenue ? De quelle manière vous a-t-elle été présentée ? L'information est-elle "brute" ou agrémentée du point de vue de l'émetteur ? Avez-vous connaissance des faits réels ?

Vous comprenez bien, que plus l'information se propage, plus les réponses aux questions précédentes sont approximatives ou inexistantes.
A force de se répandre, l'information a subi une déformation qui la corrompt plus ou moins totalement.

Imaginez alors le coup de massue que les protagonistes de telle ou telle affaire prennent sur la tête, lorsqu'ils apprennent ce qui se dit dans les médias et la société à leur sujet.

Une réalité parallèle s'est créée et ils y assistent en tant que spectateurs.

Chambres d'écho, effet de réactance et effet Streisand...

Si jusqu'à présent les journalistes pouvaient jouer un rôle d'arbitre, en donnant du contexte aux informations et en allant chercher les sources primaires d'émission, il semble que les règles aient complétement changées, dans cette partie de téléphone arabe à grande échelle, depuis l'avènement des réseaux sociaux et de leurs nombreuses communautés.

Désormais, les informations n'attendent pas un traitement médiatique pour se transformer en véritable sujet de discussion et s'en trouver inévitablement déformées.

A cet égard, le phénomène dit des "chambres d'échos" peut nous aider à mieux comprendre pourquoi tout semble vrai, ainsi que son contraire.
Toute personne qui utilise les réseaux sociaux se voit présenter une version de la réalité qui colle à ses aspirations, passions et opinions.
Les informations qui vous parviennent sont donc déjà "raffinées", car les émetteurs n'en ont pas forcément fait un traitement objectif et dénué d'intérêts. Dans le même temps, une chaîne TV, un journal ou l'un de vos proches vous parle du même sujet, mais avec une présentation des faits très différente. Qui dit vrai ?

Généralement, votre "vision" de l'affaire sera confortée par vos opinions personnelles, ainsi que par l'ensemble des autres opinions qui s'y rapportent et que vous lisez à longueur de journée sur votre fil d'actualité personnalisé.

Le phénomène dit des "chambres d'échos" consiste donc à recevoir toujours le même son de cloche en provenance de nombreux émetteurs, ce qui renforce votre vision du monde et brouille un peu plus la réalité de la situation. Pensez aux "radicalisations en ligne", aux gilets jaunes, au mouvement #Metoo, aux "Platistes", à la "réforme des retraites" etc...

Ajoutons à cela le phénomène de réactance, qui dit que les individus ont tendance à adopter une attitude ou une croyance opposée à ce qui leur est suggéré (Exemple : "ne paniquez pas face au coronavirus" ou "le gouvernement fait une réforme pour votre bien") et l'effet Streisand, phénomène médiatique au cours duquel la volonté d'empêcher la divulgation d'informations que l'on aimerait garder cachées — qu'il s'agisse de simples rumeurs ou de faits véridiques — déclenche le résultat inverse... Ce qui n'avait pas ou peu d'importance trouve un écho démesuré, car son caractère "secret" provoque la suspicion et la curiosité.

via GIPHY

Mixez-le tout et vous obtenez cet espèce de gloubiboulga informationnel indigeste que nous avalons tous les jours.

Conclusion ?

L'internet est un far-West sans pitié où s'affrontent "méchants et les gentils ", chaque camp se revendiquant comme étant du côté du bien (de la vérité) et instrumentalise l'information à cette fin.

Notre conseil : chaque jour, pensez contre vous.
Faites cet effort intellectuel d'aller chercher le contradictoire pour avoir une vision globale de ce qu'il se passe et ne pas être piégé par une présentation partielle de la réalité.

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22